Un cœur gros comme ça!

Le TEAM3DECOEUR, c'est la réunion de dix compétiteurs partageant une même passion pour le sport et la montagne. Mais ce qui fait prioritairement battre leur coeur, c'est la cause pour laquelle ils sont déterminés à se surpasser: soutenir et faire connaître la fondation Just for Smiles.

Aujourd'hui, deux équipes étaient engagées dans la mythique Patrouille des Glaciers, édition 2016.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils se sont surpassés!

En effet, la patrouille 1430 - Masserey, Grandjean Vassilli - est sur le podium! En finissant 2e dans la catégorie senior II Arolla-Verbier!

Avec un temps de 4h08, ils améliorent de deux places le classement réalisé lors de l'édition précédente où ils avaient échoué au pied du podium.

La patrouille 0336 - Paris, Berthe, Chatelan - était quant à elle alignée sur le parcours Zermatt Verbier. Elle a rallié l'arrivé en 10h01, soit une performance de tout premier ordre là aussi!

L'agence >moser est fière d'être la partenaire privilégiée de compétiteurs au grand cœur!

Lara Gut, notre reine des neiges

Il y a six ans déjà, nous nous sommes rendus une première fois au Tessin pour rencontrer Lara et ses parents.

Après une journée entière consacrée à un jeu de questions-réponses, nous avons quitté la famille Gut en sachant pratiquement tout de Lara: ses valeurs, sa vision, sa motivation toujours intacte (elle était à l'époque en convalescence); nous connaissions même ses lectures de chevet, ce qu'elle adorait manger ou encore sa couleur préférée.

Pourtant, ce jour-là, ce qui nous est apparu d'une manière limpide était qu'elle atteindrait le firmament.

Aujourd'hui, Lara est la nouvelle reine du cirque blanc et gagne le grand Globe de cristal au terme d'une saison magnifique, 21 ans après Vreni Schneider. A l'époque, Lara venait à peine de chausser sa première paire de ski...

Cette performance unique valait bien que l'on chamboule notre page d'accueil !

Piguet Galland et >moser

La marque se réinterprète pour répondre au mieux à ses clients

Aujourd'hui, Olivier Calloud, Président du Comité de Direction de Piguet Galland, s'est prêté au jeu de l'interview et nous fait l'amitié de continuer cette série de mini témoignages et d'impressions...

Les artisans suisses de la marque

Interview avec Olivier Calloud from >moser on Vimeo.

Une nouvelle identité graphique pour la Fête du Blé et du Pain


Une identité graphique qui affirme clairement le rayonnement d'un terroir et celui d'une fête populaire de grande ampleur.

Tous les 10 ans, Echallens accueille la Fête du Blé et du Pain. Pour l'édition de 2018, qui réunira plusieurs centaines de choristes et de 1000 figurants et qui devrait attirer près de 40'000 spectateurs, les organisateurs ont souhaité développer une identité visuelle forte capable de traduire l'esprit de la région et de répondre aux contraintes imposées par la diversité des supports de communication envisagés.

Une identité proche des gens et de la terre
Le logo réalisé valorise la culture, l'esprit du terroir et les savoir-faire qui définissent le Gros-de-Vaud. Le symbole rayonnant allie le solaire d'un spectacle évoquant le solstice, les rythmes de la terre et la production du blé indispensable à la vie. Il est souligné par une typographie contemporaine et rigoureuse qui offre de la clarté et de la respiration.

Les couleurs renforcent encore l'identification à la terre et à la région. Accessible à tous, dénuée de toute prétention mais riche de caractère, cette traduction graphique d'un évènement régional populaire de grande ampleur s'impose donc à la fois par la force et par la simplicité de ses codes visuels.

Contribuer au rayonnement des marques régionales
Pour élaborer et établir l'identité visuelle de la Fête du Blé et du Pain, les organisateurs ont choisi >moser, agence spécialisée dans la marque et le design global.

Quant la CVCI rencontre Caroline

Lire l'article ici [pdf 166 Ko]

Lara bat Lindsey d'un centième!

Et une quatorzième victoire pour notre championne!

Lara s'est imposée d'un tout petit centième lors du Super Combiné de Val-d'Isère. Elle reste plus que jamais au contact de Lindsay Vonn pour le grand globe de cristal.

La saison promet d'être palpitante!

Le 13 porte chance!

Avec son dossard 13, Lara a gagné un sapin mais accessoirement la 13e victoire de sa carrière!

C'était samedi dernier lors du géant d'Aspen (USA).

Instant people!

La «petite fille de la pub» est devenue grande

Article de Georges-Marie Bécherraz paru dans le 24Heures du 20 novembre 2015.

De père en fille, et il y a quarante ans que cela dure... Aujourd'hui, de son sobre bureau intégré dans un vaste open space lumineux sous-gare à Lausanne, Caroline Mesple-Moser dirige et inspire une équipe d'une quinzaine de personnes sous l'enseigne Moser Design. Sa trajectoire éclaire une personnalité attachante.

Image: PHILIPPE MAEDER

«J'avais 10 ans. Ils m'appelaient la petite fille de la pub», sourit-elle. «Ils», ce sont les collaborateurs de l'agence de publicité que son papa, Jean-Pierre Moser, a fondée ici en 1974. «Enfant, je venais régulièrement dans son atelier, je faisais les cafés, je répondais au téléphone quand la secrétaire était absente.» La «petite fille de la pub» n'est plus qu'un souvenir, mais Caroline Moser, devenue Mme Mesple-Moser, aime à l'évoquer pour dire que la pub, le graphisme, la communication, elle est littéralement tombée dedans.

Seule femme dans l'entreprise

A vrai dire, ce n'était pas inné. C'est à la suggestion de son père qu'elle a d'abord entrepris un stage pour ensuite commencer un apprentissage de graphiste après le gymnase. «J'hésitais alors à devenir architecte d'intérieur ou photographe.» Elle obtient son CFC en 1986, se rappelle qu'à l'époque c'était surtout un métier de garçon: «Apprentie, hormis la secrétaire, j'étais la seule femme dans l'entreprise. Lorsque je disais être graphiste, les gens pensaient que je travaillais dans l'imprimerie. Cela a bien changé, depuis que l'ECAL a donné à cette profession une dimension de beaux-arts qui inspire autant les filles que les garçons à se lancer.»

Juste après son apprentissage, Caroline Moser décide d'élargir son horizon. Elle s'envole pour effectuer un stage à New York. Elle travaille ainsi quelques mois dans la fameuse agence américaine Grey Advertising. «J'ai essayé d'en ramener une manière de fonctionner plus axée sur une grande compétition, assez différente de la nôtre en ce temps-là.»

Double challenge

En 1994, une année après son mariage, c'est à elle que son père confie les clés du pouvoir et du savoir. Caroline Mesple-Moser relève le défi, devient directrice et administratrice de l'agence. Le challenge est double. Cette année-là est aussi celle de la naissance de son fils, Morgan. Et double bonheur encore une fois trois ans plus tard: l'an 1997 est à la fois celui où elle décroche son brevet de marketing et relations publiques, ainsi que celui de la venue au monde de sa fille, Juliette.

«J'avais trois bébés, l'entreprise et mes deux enfants, que je prenais souvent avec moi» Concilier vie professionnelle intense et vie de famille ne lui a, semble-t-il, pas posé de problème insurmontable, mais n'était pas évident. «J'aime à dire que j'avais trois bébés, l'entreprise et mes deux enfants. Il fallait jongler. Il m'arrivait souvent de prendre les petits à l'agence.» Et de considérer que sa plus belle réussite est d'avoir pu et su concilier travail et famille en cultivant des liens fort tant avec ses collaborateurs qu'avec les siens. «Les uns m'ont apporté la richesse des autres. Il s'agit d'un état d'esprit, d'une éthique.»

La collaboration pendant de nombreuses années avec des personnalités de l'horlogerie lui a notamment inculqué la manière de travailler de Jean-Claude Biver, faite de rigueur, de passion, de dépassement de soi et de l'envie d'aller toujours plus loin dans ce que l'on fait. Christian Constantin est un autre de ses mentors. Invitée à des tables rondes sur des sujets importants de l'économie et de la société, elle a, à l'instar de nombre de chefs d'entreprise, toujours décliné les incitations à s'engager en politique: «Ce ne serait pas du tout moi, et puis il est difficile de diriger une société et de prendre des partis tranchés.»

Physique et mental de sportive

À l'image de son père grand sportif, elle s'est construit un physique et un mental à toute épreuve: basket, athlétisme, ski, yoga, marche, grandes balades en montagne. Des goûts et des couleurs, Caroline Mesple-Moser relève qu'elle ne regarde pas la télévision mais lit beaucoup, qu'elle affectionne la cuisine asiatique pour ses goûts épicés, sans pour autant dédaigner les plats régionaux bien d'ici.

Les enfants ont grandi: lui est en HEC, elle au gymnase. «Trop tôt pour savoir si l'un d'eux prendra la relève, je constate que les études qu'ils suivent ne sont pas incompatibles avec une continuité possible.» A ses yeux, la gestion, c'est avant tout une affaire de confiance en soit: «Il faut oser prendre des risques. Si je me trompe une fois, ce n'est pas grave, mais il s'agit de ne pas le faire deux fois sur le même sujet! Je considère que c'est en commettant des erreurs que l'on grandit.»

Repositionnée en 2004 dans l'identité visuelle des marques, sa société a signé quelques relookages prestigieux, notamment ceux de la Saline de Bex, de la CGN, de la HEMU et, cet automne, de Dénériaz Travaux publics et Construction. (24 heures)

>moser

Le film « les artisans suisses de la marque »

Jeudi 12 novembre, l'agence >moser fêtait ses 40 ans. L'occasion de rappeler, de manière festive, les valeurs et l'esprit d'une entreprise familiale qui a su s'affirmer comme un leader de la création d'identités et de communications de marques. A cette occasion, >moser a réalisé un film mettant en valeur le travail des artisans ayant collaboré à la réalisation d'un ouvrage commémoratif...

Les artisans suisses de la marque

les artisans suisses de la marque from >moser on Vimeo.

More Entries

BlogCFC was created by Raymond Camden. This blog is running version 5.9.2.003. Contact Blog Owner